Billet d'Humeur

La théorie des pieds froids

Je me suis dernièrement posée en scientifique non-reconnue afin de trouver une explication à la théorie si bien connue des pieds froids des femmes. Force est de constater qu'il y a bel et bien une raison à ce que nos petits petons se transforment en glaçons une fois le soleil couché. 

 

Il ne s'agit nullement d'une métamorphose tel l'homme "loup-garou" qui, à la pleine lune, voit sa peau recouverte d'un duvet quelque peu disgracieux. Dans notre cas mesdames, il s'agit d'une réaction physique à un mode de vie... qui ne nous correspond peut-être pas (et là, je vous vois déjà sourire mesdames...). 

 

Comme des faits réels sont beaucoup plus parlants que quelques paroles en l'air échangées entre 2 gorgées de bière... voici quelque nourriture verbiale à vous mettre sous la dent.

 

Je me suis portée cobaye (à mon insu) pour expérimenter la théorie des pieds froids... lisez plutôt...

 

J'étais nonchalamment installée sous la doudoune, la tête bien enfoncée dans mon oreiller moelleux, en train de lire un bon bouquin... quand je me suis souvenue que j'avais oublié de préparer la malette de mon fils. Hop hop, vite enfiler mes pantoufles et mon peignoir et direction la cuisine. 

 

Jusque-là... rien d'extraordinaire...

 

Réinstallée au creux de la chaleur de mon lit, en train de relire le même paragraphe pour la 3è fois, je me rends compte que la lessiveuse n'a pas été vidée et que les jeans familiaux risquent de se retrouver froissés et marqués à jamais. Hop hop, vite enfiler mes... ah ben non, elles viennent de rendre l'âme. Il faut dire qu'elles sont fort sollicitées, une nouvelle paire ne serait pas du luxe... mais le mari et les enfants d'abord, on verra ensuite s'il reste de l'argent pour une petite paire pas trop chère.

 

Mission lessive pendue en ordre. Retour au lit, quelques baillements plus tard et toujours le même paragraphe relu pour la 10è fois... J'entends le petit qui a perdu son doudou et qui pleure à chaudes larmes. Hop hop, direction sa chambre pour jouer à la mère salvatrice.

Et tant qu'à faire, je vais aussi sortir la poubelle pour demain matin... j'avais complètement oublié ça! Oh tiens, la fenêtre de la buanderie est toujours ouverte, vite la refermer ! Et tant qu'à faire, je vais déjà faire dégeler quelques victuailles pour le dîner du lendemain. 

 

Retour au lit... ah tiens, mon homme est là. Je vais me blottir un peu contre lui, parce que je ne sais pas pourquoi, j'ai les pieds un peu froids.

 

CQFD :o) 

 

 



25/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres